Liberi, nouvelle plateforme de lecture ...





" Liberi est une plateforme dédiée aux auteurs indépendants et à leurs lecteurs.

(...)

En tant que lecteur, le site vous propose plusieurs outils de recherche et de recommandation afin que vous trouviez les lectures adaptées à vos envies ainsi que des outils pour rester en contact et soutenir vos auteurs favoris."

Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont eux !

Mon roman , Les Chroniques De Balthazar, Livre Un, Peste Soit Des Lutins, y est désormais référencé !





Entrée en ville...

Accéder à Redbubble



Je rêve d’un monde sans autoroutes ni routes… 

Un monde où l’on arriverait en ville par les airs. 

Non, je ne parle pas d’avions. 

Il y aurait peut-être quelques zeppelins, certes, beaucoup d’animaux volants sellés à la manière des chevaux, c’est certain. Mais il y aurait surtout et avant tout une multitude de vaisseaux aériens. 

Attention, pas de ceux qui passent d’une planète à une autre en une fraction de seconde grâce à la vitesse lumière ou autre explication pseudo-scientifique. 

Non, il y aurait juste des morceaux de terre, arrachés à la terre première on ne sait pour quelle raison, un jour de grand chambardement… 

Et ces parcelles, donc, auraient été aménagées par les habitants de ce monde en navires aériens. Certains de ces engins seraient comme des voiliers et circuleraient en jouant avec les méandres du vent, mais la plupart fonctionneraient à la vapeur donc au charbon. 

Quoi ? 

Que dîtes-vous ? 

Pas très écolo, tout cela ? 

Certes. Mais je m’en moque, c’est Mon monde imaginaire ! J’y fais ce que je veux !

Les Ogres-Dieux, tome 2 :Demi-Sang. Hubert et Gatignol confirment leur gigantesque talent !



Toujours aussi sombre et somptueux, l'univers des Ogres-Dieux nous saisit autant d'effroi que de stupéfaction. Même si dans cet opus, les ogres sont volontairement mis en retrait, ils n'en restent pas moins présents. La grandeur et la décadence de leur royaume s'étalent sous nos yeux avides tandis que l'on suit l'ascension vengeresse de Yori, personnage que l'on avait préalablement rencontré dans le premier opus, et qui passait au sens propre comme au figuré, entre les mains fort peu délicates d'une ogresse redoutable, la mère de Petit, pour finir mutilé. 

Ici l'on découvre de quelle manière ce demi-sang à la beauté provocante et à l'intelligence froide, parviendra contre toute attente à s'installer au poste le plus puissant, mais également le plus ingrat, qu'un homme puisse espérer atteindre dans ce royaume dirigé par des monstres, et comment il tentera de se jouer et des nobles, et des ogres... 

Mais, comme vous vous en doutez, il est parfois dangereux de jouer avec le feu !

Une histoire rondement menée qui nous ramène en arrière et se consacre à la vie du dernier chambellan. Comme dans le tome précédent, l'aventure est chapitrée et coupée par de judicieux contes retraçant les mésaventures des prédécesseurs de Yori, et non des ogres.
Ainsi, les deux livres se complètent à merveille. 

L'astuce est agréable et l'on n'a qu'une envie en achevant ce deuxième tome, celle de plonger à nouveau dans le premier !

Alors ne vous faîtes plus prier, vous êtes cordialement invités au buffet orgiaque de la table royale !


A lire également : Les Ogres-Dieux, Tome 1.

Le Cercle de Bernard Minier - Hirtmann, nouvel Hannibal Lecter ?


Résumé de l'éditeur

Pourquoi la mort s'acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest ?
Une prof assassinée, un éleveur dévoré par ses propres chiens... et un mail énigmatique, peut-être signé par le plus retors des serial killers.
Confronté dans son enquête à un univers terrifiant de perversité, le commandant Servaz va faire l'apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.


Mes impressions


Le Cercle est tout aussi addictif que le premier roman de cet auteur hors norme qu'est Bernard Minier. Dans la droite lignée de Glacé, Le Cercle nous entraîne dans une course vertigineuse contre la terreur, où Servaz doit encore faire face aux plus viles noirceurs de l'âme humaine...

Encore et toujours, Hirtmann est là, grand méchant loup tapis à l'orée du bois, à guetter sa proie ! Hirtmann, c'est un peu le nouvel Hannibal Lecter ! Glacial, terriblement craint, envoûtant, élégant et snob, indispensable aux lecteurs ! 

Car il faut bien l'avouer désormais : il n'y a pas de bonnes histoires sans bon méchant, et ce méchant-là est particulièrement bon !

L'histoire est construite d'une manière fort intelligente et les multiples rebondissements surprennent et tiennent en haleine le lecteur. La bande-son de Minier, déjà présente dans le premier opus, est juste parfaite et correspond à merveille aux différents protagonistes.

Je ne piperai mot sur le scénario, cela manquerait de vous gâcher l'effet de surprise et ce serait bien malvenu...

En revanche j'insisterai sur quelques éléments :

Le premier, c'est qu'à mon sens, on est bien plus dans un thriller à l'américaine. On sort des normes à la française, bien trop souvent soucieuses d'exactitude, pour rythmer le scénario par plusieurs scènes d'actions terrifiantes, et l'efficacité de cette histoire tient bien plus à cette addiction au rythme et à cette France fantasmée, qu'à l'exactitude des lieux et des situations. Moi, j'adore ! 

Le second, c'est bien sûr Servaz, un flic humaniste qui tente désespérément de sauver des gens dans un monde qui, pourtant, le désespère et le dégoûte, un flic qui ne correspond en rien au profil habituel de ce type de héros... Il est tout aussi déroutant que Hirtmann. Ces deux-là forment une paire héros / anti-héros aussi envoûtante que Sherlock et Moriarty.

Enfin, Le dernier élément est Minier lui-même. Force est de constater qu'il assume ouvertement ses opinions dans ce roman et pas simplement vis à vis d'une impression générale ! Il cible et s'attaque volontiers à nos politiques, aux drames de l'immigration, aux désarrois des agents de la fonction publique, et à bien d'autres choses encore... Et franchement, ce n'est pas pour me déplaire !

Bref, Bernard Minier est un auteur qu'il faut absolument lire si l'on aime les thrillers, l'action, la terreur, le polar, les scènes cinématographiques, les grands méchants, le rock, le classique... 

Et oui, il y a tout ça et bien plus encore dans ses romans !

Affaire à suivre...

Petit lot de cartes postales fort sympathique !

Si vous aimez Le Premier Monde et que vous souhaitez ramener de votre voyage chimérique une carte postale à envoyer à vos proches, à ép...

Popular Posts