La Passe-Miroir, Tome 1 : Les Fiancés De L'Hiver, de Christelle Dabos, un petit bijoux de l'Imaginaire.



Résumé de l'éditeur


Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d'une grande saga fantastique et le talent d'un nouvel auteur à l'imaginaire saisissant.


Mes impressions



Qu'il est pratique d'avoir des enfants lecteurs... 



Surtout lorsque l'on sort d'une dure lecture genre La Servante Ecarlate, de Margaret Artwood, pour ne pas la citer, et que l'on a envie d'une échappatoire, d'une aventure dans un royaume imaginaire inconnu...



Alors on fouine désespérément dans la bibliothèque de notre adolescent et très vite, notre regard est attiré par cette magnifique couverture, qui n'est pas sans rappeler Le Château Dans Le Ciel, du mirobolant Miyazaki...



Et l'on craque devant cette intrigante quatrième de couverture , rehaussée d'un "lauréat 2013 du concours du premier roman, et d'un Grand Prix de l'Imaginaire en 2016"...



Rien de moins...



Et quel monde, quel univers, mes amis... 



Miyazaki n'est pas loin, en effet. Mais très vite, Christelle Dabos affirme son indépendance et développe un univers structuré, où une magie élaborée, précise et classifiée, donne naissance à plusieurs clans, aux caractéristiques très distinctes.



La plume précise et élégante de l'auteure nous plonge facilement dans cet univers fragmenté aux ambiances mêlant savamment steampunk, magies et contes de fées. 


Les dialogues sont fins et élégants, les personnages détaillés, ayant chacun des pouvoirs et des caractères fort différents. Notre auteure prend plaisir à les malmener et à les confronter aux terrifiantes intrigues, et aux jeux de pouvoir qui ont lieu sur cette gigantesque citacielle, berceau d'illusions et de magies, où les apparences sont toujours trompeuses, et où notre pauvre héroïne a bien du mal à trouver sa place.



L'intrigue est envoûtante et parsemée d'énigmes qui donnent envie d'aller plus loin et d'en savoir plus sur le monde d'avant, sur la magie des différentes familles, et surtout sur l'origine de ces énigmatiques esprits de familles, étranges personnages aux allures de dieux grecs, qui semblent être à la source des bouleversements que subit notre pauvre héroïne, Ophélie.


Ophélie est, elle aussi, très réussie. Petit bout de femme renfermée sur elle-même, isolée dans son musée, passionnée par le passé et toujours en décalage, elle semble avoir bien du mal à trouver sa place dans sa propre famille... Elle devra très vite s'affirmer et lutter contre ses propres peurs pour survivre lorsqu'elle sera propulsée sur le devant de la scène, à cause d'un mariage arrangé qui, naturellement, ne lui convient pas et l'exposera à un univers empli de prédateurs... 



Mais Ophélie a l'esprit vif et des pouvoirs qui font mouche...



On ne s'ennuie pas une minute à bord de la citacielle, et l'on rêve de cet univers longtemps après avoir refermé le bouquin...



Christelle Dabos réussit ici un tour de force et parvient à surprendre ses lecteurs en utilisant pourtant les codes surexploités ces dernières années du récit initiatique. Son imaginaire est rafraîchissant et novateur, il donne un nouvel essor à la littérature jeunesse, qui n'est pas sans rappeler la prouesse d'une certaine J.K. Rowling à son époque...





Tyler Cross - BLack Rock de Fabien Nury et Brüno, ou lorsque les gansters s'immiscent dans un Western...




Résumé de l'éditeur


Avec l'album Tyler Cross, Fabien Nury et Brüno signent une histoire pure et dure de gangster des années cinquante : une BD amorale et jubilatoire ! 

Tyler Cross vient de braquer 17 kilos d'héroïne pure appartenant à la Mafia. Il a 20 dollars en poche, un fusil à pompe, un Colt à la ceinture, et il est à pied, seul, au fin fond du Texas. Direction Black Rock, un bled paumé sous la coupe d'un magnat du pétrole et de ses fils. Le moins qu'on puisse dire, c'est que les péquenauds de Black Rock se souviendront longtemps du passage du gangster dans leur ville ! 



Tyler Cross est un récit complet avec, à la fin de l'album, un cahier graphique réunissant des dessins, dont ceux de Richard Guérineau et de Pierre Alary ; une histoire de gangster, un polar noir froid et teigneux. 


Mes impressions 


Tyler Cross n'est pas un tendre. C'est Le type qui va mettre une petite ville à feu et à sang, et simplement parce que son plan initial, celui qui devait lui ramener un max d'oseille, ne s'est pas déroulé comme prévu. 

L'on se doute très bien de ce qu'il va se passer dès la première page.... 

Et pourtant, quel plaisir à lire et à plonger dans cette ambiance digne des plus grands films de gangsters, quelle force dans ce récit ! 

Des méchants et des grands méchants, des pervers, des lubriques, des hommes esseulés et parfois, une blonde, ou une brune... Sans oublier les flingues, une pléthore de flingues, des petits, des moyens et des très gros. 

Pas de gentils, pas de fleurs, pas de temps mort... 

Et tout ça sous le soleil du Far West... 

Que demander de plus ? 

Un personnage principal taciturne et au sang froid ? 

Mais il est là et il répond au doux nom de Tyler Cross ! 

Le coup de crayon est sobre, élégant, vif et dynamique, le noir prédomine et écrase les autres couleurs, les visages sont expressifs et pourtant frôlent le caricatural, les yeux des personnages parfois d'un blanc immaculé, donnent le ton des scènes qui vont suivre... Les couleurs quant à elles se font la part belle aux moments les plus opportuns et sont toujours vives et alertes, tout comme Tyler Cross, un gangster qui tente de survivre à l'ironie de son histoire...




Bubel

Accéder à Redbubble




Accéder à Redbubble



Bubel est un Meub’L. 

Voilà qui arrange votre affaire, me direz-vous !

Un petit extrait de mon premier roman, Les chroniques De Balthazar –Livre Un – Peste Soit Des Lutins, dans lequel il tient une place prépondérante, vous initiera sans doute à l’étrangeté de mon univers.


Accéder à Redbubble
« …Le choc ne vint pas. Un autre ami de Louis venait d’intervenir. Bubel était là, dans le salon, derrière son ennemi. Il avait lancé ses fouets organiques sur le troll. L’un immobilisait le bras droit tandis que l’autre se resserrait fermement sur son cou. L’amphibien, pour s’assurer que ses bras résisteraient à la pression exercée par son adversaire, diminua brusquement sa taille, ses deux mètres de hauteur chutant alors à un mètre vingt, son torse et ses bras doublant de volume… »



Dragons Soumis





Bien sûr que les dragons existent ! 



Ils ont autant le droit de vivre en notre monde que cette fichue petite souris qui échange les dents de nos marmots contre de l’argent, les initiant ainsi au merveilleux monde du capitalisme, ou que ce vieux pervers barbu sponsorisé par une célèbre marque de boisson addictive, qui sévit chaque fin d’année, entrant par effraction dans nos foyers, déposant une tonne de cadeaux à nos diablotins, histoire qu’ils n’oublient pas de surconsommer… 


Oui, les dragons sont là, tapis au fin fond de notre subconscient et attisent le feu ardent qui nous fait sentir vivant. Ils ne demandent qu’à s’éveiller et à reprendre leur envol…







Des cahiers pour se raconter des histoires...

Pour écrire une histoire ou encore son journal intime, pour gribouiller des dessins et quelques croquis, il vous faut d'abord... ...

Popular Posts