Accéder au contenu principal

La Passe-Miroir, Tome 1 : Les Fiancés De L'Hiver, de Christelle Dabos, un petit bijoux de l'Imaginaire.



Résumé de l'éditeur


Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d'une grande saga fantastique et le talent d'un nouvel auteur à l'imaginaire saisissant.


Mes impressions



Qu'il est pratique d'avoir des enfants lecteurs... 



Surtout lorsque l'on sort d'une dure lecture genre La Servante Ecarlate, de Margaret Artwood, pour ne pas la citer, et que l'on a envie d'une échappatoire, d'une aventure dans un royaume imaginaire inconnu...



Alors on fouine désespérément dans la bibliothèque de notre adolescent et très vite, notre regard est attiré par cette magnifique couverture, qui n'est pas sans rappeler Le Château Dans Le Ciel, du mirobolant Miyazaki...



Et l'on craque devant cette intrigante quatrième de couverture , rehaussée d'un "lauréat 2013 du concours du premier roman, et d'un Grand Prix de l'Imaginaire en 2016"...



Rien de moins...



Et quel monde, quel univers, mes amis... 



Miyazaki n'est pas loin, en effet. Mais très vite, Christelle Dabos affirme son indépendance et développe un univers structuré, où une magie élaborée, précise et classifiée, donne naissance à plusieurs clans, aux caractéristiques très distinctes.



La plume précise et élégante de l'auteure nous plonge facilement dans cet univers fragmenté aux ambiances mêlant savamment steampunk, magies et contes de fées. 


Les dialogues sont fins et élégants, les personnages détaillés, ayant chacun des pouvoirs et des caractères fort différents. Notre auteure prend plaisir à les malmener et à les confronter aux terrifiantes intrigues, et aux jeux de pouvoir qui ont lieu sur cette gigantesque citacielle, berceau d'illusions et de magies, où les apparences sont toujours trompeuses, et où notre pauvre héroïne a bien du mal à trouver sa place.



L'intrigue est envoûtante et parsemée d'énigmes qui donnent envie d'aller plus loin et d'en savoir plus sur le monde d'avant, sur la magie des différentes familles, et surtout sur l'origine de ces énigmatiques esprits de familles, étranges personnages aux allures de dieux grecs, qui semblent être à la source des bouleversements que subit notre pauvre héroïne, Ophélie.


Ophélie est, elle aussi, très réussie. Petit bout de femme renfermée sur elle-même, isolée dans son musée, passionnée par le passé et toujours en décalage, elle semble avoir bien du mal à trouver sa place dans sa propre famille... Elle devra très vite s'affirmer et lutter contre ses propres peurs pour survivre lorsqu'elle sera propulsée sur le devant de la scène, à cause d'un mariage arrangé qui, naturellement, ne lui convient pas et l'exposera à un univers empli de prédateurs... 



Mais Ophélie a l'esprit vif et des pouvoirs qui font mouche...



On ne s'ennuie pas une minute à bord de la citacielle, et l'on rêve de cet univers longtemps après avoir refermé le bouquin...



Christelle Dabos réussit ici un tour de force et parvient à surprendre ses lecteurs en utilisant pourtant les codes surexploités ces dernières années du récit initiatique. Son imaginaire est rafraîchissant et novateur, il donne un nouvel essor à la littérature jeunesse, qui n'est pas sans rappeler la prouesse d'une certaine J.K. Rowling à son époque...





Commentaires

Popular Posts

Mon Usine à Rêves...

Mon usine à rêves est là à se promener dans les méandres de mon esprit, petite sphère hérissée de tours, d’ateliers, de manufactures et des milliers de cheminées qui siéent à ces établissements. Elle ne cesse de cheminer où bon lui semble, se laissant parfois porter par mes courants neuronaux, s’arrimant de temps à autre aux synapses les plus actives.
Il en émane souvent une fumée des plus épaisses, une fumée stupéfiante. 
Ce smog soporifique enraye mes neurones, paralyse mes synapses et embrouille mes idées. Il est si puissant qu’il met au rebut la poudre de sable doré de Nounours et du marchand de sable.
Je m’endors… Et l’usine se met en branle.
En son centre j’imagine une étoile qui se met à battre la chamade et inverse les machines. Dès lors, de complexes rouages construits par de savants érudits aujourd’hui disparus, inversent leurs roulements. Les aiguilles de la grande horloge permutent leur rotation. Les cheminées arrêtent de sécréter cette fameuse fumée liquoreuse pour deven…

Il Castello Di Pinocchio

Et Pinocchio, où croyez-vous qu’il soit allé vivre après avoir été transformé en joli petit garçon bien propret par la fée bleue ? A-t-il tenu sa promesse ? Est-il devenu un jeune homme irréprochable qui écoute les conseils avisés de son vieux Jiminy Cricket ? Son père, Gepetto, est-il parvenu à remplir sa tête de bois de jolis sentiments où la bûche que lui a gentiment refourgué le père La Cerise, sous prétexte que celle-ci lui parlait, était-elle irrémédiablement pourrie ? Pinocchio a-t-il préféré écraser Jiminy, purement et simplement, comme l’avait initialement relaté Collodi, son véritable créateur ? 
Collodi n’y allait pas par quatre chemins, d’ailleurs… Imaginez que dans un journal pour enfants, la pauvre marionnette ait subi une multitude de tortures... Pendue à un arbre dans l’un des épisodes, laissée pour morte ailleurs, battue par des garçons qui se disaient de ses amis dans un autre, jetée en prison au suivant, transformée en âne puis jetée à nouveau, mais cette fois-ci à l…

Les premiers chapitres de Peste Soit Des Lutins offerts !

Bonjour, Amis lecteurs !

Vous trouverez dans cet article le lien vers les premiers chapitres de mon roman, Les Chroniques de Balthazar, livre Un, Peste Soit Des Lutins ...

Cliquez ICI !

En voici la quatrième de couverture :
En Général, les chasseurs de primes évitent de s'empêtrer dans les affaires de la Peste Lutine, l’organisation criminelle la plus dangereuse du Vieux Continent. Pourtant, lorsque Léopold, le plus jeune des Beaumort, la famille lutine à la tête de la Peste, se met en difficulté en égarant un témoin gênant, Louis Balthazar, lui qui vient de perdre son mentor et qui cherche à se faire un nom, ne résiste pas à l’appel de la justice et à la prime rondelette qu’elle promet. C’est donc à bord de l’Elisabeth Summer, son navire aérien, qu’il part en chasse, accompagné de ses compères, Bubel et Pic, deux bien étranges créatures. Mais en cet univers fantastique et impitoyable où la science se mêle à la magie, où, dans les cieux, les steamers remplacent les dragons, où les arm…