SIlas Corey - Le Réseau Aquila, une version bien frenchie du gentleman.



DÉTECTIVE. ESPION. TUEUR.
HÉROS OU ESCROC,
ÇA DÉPEND DE L'EMPLOYEUR...

Voilà qui met dans l'ambiance...

Je n'ai guère été en mesure de résister bien longtemps à l'appel de cet élégant coffret qui contient le premier diptyque relatant les aventures d'un certain Silas Corey...






















Silas Corey est un aventurier d'un genre que l'on ne peut qu'adorer. Du gentleman, il n'en a que l'allure tant il est cynique et doté d'une langue acérée dont il ne se sert que pour faire mouche... Sous ces airs de dandy se palabrant dans des hôtels luxueux et de belles voitures, se cache un homme torturé. Hanté par son passé et terrifié par son présent et la folie de ses contemporains, Silas est pourtant prêt à plonger dans un imbroglio politique et à démêler le vrai du faux... 
Et l'on suit avec plaisir les péripéties de ce personnage haut en couleur et de son vassal, Nam ... Mais l'énigmatique Nam est-il vraiment son vassal ? 
Fabien Nury s'amuse avec les codes du gentleman et de son domestique. Il les malmène sans scrupules pour le plus grand bonheur de ses lecteurs. Son scénario est diaboliquement ingénieux et emmène nos héros dans des situations de plus en plus périlleuses. Leur ennemi, un dénommé Aquila, espion aux allures de chimère tant il est discret et machiavélique, est prêt à tout pour faire ployer la France et rendre son kaiser victorieux. Il s'intègre très bien au contexte historique et rend la tâche ardue à notre héros.



L'époque est mise à profit et on remonte le temps avec l'auteur,  côtoyant Clémenceau, les journalistes, les agents secrets, frôlant  les prémices des années folles, visitant le Paris de cette époque et ses galeries Lafayette, montant à bord de magnifiques voitures, luttant contre des espions armés jusqu'aux dents, retenant son souffle face aux gaz toxiques, planant dans ces légendaires biplanes et plongeant dans l'enfer de la guerre des tranchées ...
Bref, l'immersion est totale et l'auteur ne nous épargne rien de cette période tumultueuse et instable. 

Les dessins de Pierre Alary libèrent une énergie folle et nous plongent dans l'ambiance. Les couleurs sont fouillées et siéent à merveille à ces années passées, les plans sont variés et dynamiques, parfois très originaux.

Silas Corey est une réussite complète, originale tant sur le trait que sur le scénario. Les personnages sont diaboliquement attachants et on n'en redemande encore à la fin de cette première aventure...



Petit lot de cartes postales fort sympathique !

Si vous aimez Le Premier Monde et que vous souhaitez ramener de votre voyage chimérique une carte postale à envoyer à vos proches, à ép...

Popular Posts